1er syndicat de Seris Sécurity & Facility, vous pouvez retrouver toutes les infos indispensables telles que vos élus FO, vos accords d'entreprises, la Convention Collective Nationale,
divers communiqués de FO Seris, vos droits, le CPF, etc....

                        Retrouvez toute l'actualité de votre syndicat FO SERIS

Le 16 juin 2016


Cher(e)s Camarades,
 
Le 6 juin 2016, devait se tenir la réunion du protocole électoral mais celle-ci a été reportée suite à l'absence de certaines organisations syndicales.

La direction a donc renvoyé la réunion au 10 juin 2016.
Nous vous indiquons quelles sont  les organisations syndicales qui ont acceptées de signer le protocole électoral et celles qui ont refusées de le signer !!

La majorité pour signer le protocole n’ayant pu être trouvée, la direction est dans l’obligation se saisir le tribunal d’instance, ce qui nous fait perdre à  nouveau 1 à 2 mois.

Les organisations syndicales, qui sont pour la plupart non majoritaires et minoritaires, sont les mêmes qui ont fait annuler les élections professionnelles. Par ce comportement, elles continuent ainsi à pénaliser 6500 salariés du bénéfice des instances représentatives du personnel que sont les Délégués du Personnel et le Comité d’Entreprise.
Il s’agit là d’un véritable scandale et d’un vrai recul social, il est important que chacun d’entre vous, transmette sans modération ce messgae à vos contacts (SERIS, FACILITY, E.S.I).

Vous êtes seuls juges, mais certaines organisations syndicales, allant à l’encontre des intérêts des salariés ne méritent franchement aucune voix aux prochaines élections professionnelles !!!
 
Vos élus Force Ouvrière
 
ACCEPTERREFUSERABSENTEForce OuvrièreC.A.TU.N.A.SC.F.D.TS.A.S.S.S C.F.E/C.G.CS.U.D  C.G.T  C.F.T.C  U.N.S.A (pas de pourvoir de signature).     
 
 
Le 12 avril 2016
 

Camarades,
 
Force Ouvrière, s’est engagée, à vous transmettre toute information. Pour ce faire, à la vue des avancées des négociations du protocole d’accord préélectoral, nous pouvons vous donner un espoir sur les élections professionnelles futures, qui devront intervenir dans les prochains mois. Nous restons néanmoins prudents, car certaines organisations syndicales, parlent déjà de dénonciations alors qu’aucune date n’est encore fixée…

Ces organisations syndicales n’hésitent pas à publier sur leurs sites internet destinés à publier leur propagande électorale des informations pour le moins douteuses et simplistes. Ils seraient alors les meilleurs quand tous les autres seraient mauvais, promettant à tous le treizième mois, un salaire à 1800€. Ces pratiques sont à la hauteur des intéressés. La plupart de ces individus ne sont pas stables, ils changent d’étiquettes syndicales, rejetés par leurs unions locales, unions départementales, et unions fédérales.

De toute évidence, évoluer ne semble pas leur préoccupation première. S’intéresser aux réels besoins et aspirations des salariés sur le terrain ne semble pas davantage faire partie de leurs méthodes. Salariés, ne soyez pas dupes, vous savez que construire l’avenir, et celui de nos enfants se fait avec intelligence et formation.

Alors si demain, débarquent des représentants de ces organisations sur vos sites, posez des questions sur le droit du travail, sur vos conventions collectives, les accords d’entreprise. Les mettre face à leurs responsabilités de la sorte est la meilleure manière de savoir réellement à qui l’on a affaire.

Agiter les bras au ciel, hurler « moi je, moi je…. ». Ce temps est passé, le syndicalisme d’aujourd’hui a évolué, aujourd’hui les élus se doivent d’être formés, investis, partageurs. Tel est le cas des élus Force Ouvrière !

Dans l’attente des futures élections professionnelles, voici vos contacts :
Un problème, une question ou autre, n’hésitez pas, contactez FORCE OUVRIERE


 
Bruno CALLEWAERT                    Fatah SALMI                       Naima SEKRANE                       David CHEVAL
Région Nord/Normandie/Est        Région Grand Sud              Région Ile de France                        Région Ouest           
06.15.54.66.44                                          06.10.19.66.29                  06.23.29.96.84                               06.13.62.76.31


 

 

Le 23 mars 2016

Chers Camarades,

 

Vous trouverez en pièce attachée l'analyse de la Confédération sur la nouvelle version de la loi "travail".

http://www.foseris.fr/documents/projet-loi-travail-v2.pdf

Recevez, Chers Camarades, mes salutations syndicalistes les meilleures.

 

 

«Document d'analyse FO sur le projet de loi Travail - saisine rectificative du 16 mars »

feets fo

 

Alain BOUTELOUX                                          

FEETS FO
Secteur Prévention-Sécurité



Le 16 février 2016

Chers/chères camarades,

Vous avez reçu dernièrement un tract émanant de l’organisation syndicale CGT, d’autres suivront de la CFTC, SUD, les marionnettes, pantins qui ont travaillé pendant près d’un an et demi, et parvenu tous ensemble pour en arriver à leur fin et pénaliser près de 6000 salariés d’un comité d’entreprise.

Les mêmes, qui vous promettront en vous enthousiasmant pour des lanternes « des augmentations de salaires de 30%, 1 treizième mois, 35 jours de congés payés, alors que cela est conventionnel et impossible économiquement, voilà la réalité » !!

Les soit disant syndicalistes proche des salariés, les donneurs de leçons élémentaires, devraient avant tout, apprendre leurs classiques «  la convention collective, les accords d’entreprise existant dans notre entreprise », cela leurs permettraient ainsi de répondre aux interrogations des salariés.

Nous Force Ouvrière, n’avons pas la prétention d’être les meilleurs, mais nous sommes toujours présent, de manière à défendre l’intérêt de tous les salariés Séris Sécurity & Facility

FORCE OUVRIERE,  c’est la solidarité  dans l’indépendance et le respect de chacun, mais c’est aussi  l’efficacité, des actions et  des résultats. La protection sociale, la convention collective et tout ce qui constitue les avantages acquis ne sont qu’en réalité que des étapes de l’évolution ouvrière marquée par des combats et la négociation du syndicat.
Force ouvrière. 
Le   concept  FO  différenciation  et  homogénéité  de  ses  élus » passe par le  respect et la démocratie  de  chacun, beaucoup  d’entre  vous  nous ont  rejoint.
Le  salarié n’a pas à reconquérir chaque jour les garanties que lui apportent le code du travail et la convention collective. Mais parfois l’action syndicale a besoin de les rappeler à l’employeur récalcitrant pour que ces droits soient respectés.
Pour  cela, qui est mieux placé que FORCE OUVRIERE souvent à l’origine des droits conventionnels pour les connaitre, les défendre et les faire respecter ?
Dans l’attente des futures élections professionnelles, voici vos contacts :

Bruno CALLEWAERT               Fatah SALMI                 Naima SEKRANE         David CHEVAL
Région Nord/Normandie/Est       Région Grand SUD      Région Île-de-France       Région Ouest
06.15.54.66.44                             06.10.19.66.29               06.23.29.95.84                06.13.62.76.31


 

Nouvel accord de Branche pour les agents cynophiles

Le 16 Janvier 2016

Chers Camarades,  

L'accord signé par la CFTC et  la CGT a été étendu par arrêté du 21 décembre 2015, paru le 3 janvier 2016 au Journal Officiel. 

Les termes de cet accord sont  étendus à l'ensemble des salariés de l'ensemble des entreprises à compter du 1er février 2016 (le texte de l'accord et l'arrêté sont en pièce jointe)  L'accord est étendu sous les deux réserves suivantes, réserves qui sont de pure forme et qui ne remettent pas en cause le contenu de l'accord et de ses avenants : 

- L'alinéa 3 de l'article 7 est étendu sous réserve des dispositions de l'article L2261-10 du Code du travail

- L'alinéa 1 de l'article 8 est étendu sous réserve des dispositions de l'article L2231-5 du Code du travail

La FEETS FO n'est pas signataire de cet accord. En effet, nous estimons que l'article 2 relatif à l'aptitude à l'exercice de l'emploi introduit une nouvelle obligation qui ne nous apparaît pas acceptable et qu'en plus cette nouvelle obligation n'est pas encadrée. Qui fera passer les évaluations, comment seront-elles notées, quel barème sera appliqué, quelles seront les conséquences pour le salarié en cas d'échec à un test ? Toutes ces questions n'ont pas de réponses mais risque de conduire au licenciement du salarié.    
 
Autre élément de désaccord, le paiement de la mutuelle. Celle-ci, obligatoire,  est entièrement payée par le salarié via son indemnité, réévaluée certes (1,13€) , mais néanmoins amputée d'une part non négligeable  Si l'on part du principe que la plupart des agents cynophyle percevait déjà 1,06€ , il y a perte par rapport à la situation précédente: 1,13€ (indemnité nouvelle)  -  0,20€ (mutuelle – 331€ /1645H) = 0,93€. Donc, l'agent subit une perte de 0,13€ par heure sur l'indemnité 1,06€.  
 
Recevez, Chers Camarades, mes salutations syndicalistes les meilleures.                                       
Vos élus Force Ouvrière  Seris-Security

Vos élus Force Ouvrière vous informent :






Le 15 Janvier 2016

1-     Aménagement des horaires pendant la grossesse :  deux conventions collectives.  Cependant, les deux ne prévoient pas la même chose, il faudra donc savoir laquelle est applicable pour la salariée. Surtout que dans ce cas, les dispositions sont plus ou moins favorables selon la convention collective applicable.  La convention collective prévoient respectivement : 

- CCN « Prestataire de service » : 1/2 heure par jour à partir de la fin du 3e mois de grossesse.

- CCN «  Prévention et sécurité » : attribution, à partir du 5e mois de grossesse, d'un capital temps de 3 jours (considéré comme temps de travail effectif) à prendre soit en heures, soit par journées entières, soit en cumul avant le congé de maternité.

2-     Rendez-vous de suivi de grossesse sur le temps de travail : Conformément à l’article L.1225-16 du Code du Travail : « La salariée bénéficie d’une autorisation d’absence pour se rendre aux examens médicaux obligatoires » on définit 7 examens médicaux obligatoires. « Le conjoint salarié de la femme enceinte  ou la personne salariée liée à elle par un PACS ou vivant maritalement avec elle bénéficie également d’une autorisation d’absence pour se rendre à trois de ces examens médicaux obligatoires au maximum. Ces absences n’entraînent aucune diminution de la rémunération et sont assimilées à une période de travail effectif pour la détermination de la durée des congés payés ainsi que pour les droits légaux ou conventionnels acquis par la salariée au titre de son ancienneté dans l’entreprise ». 

3-     La durée du congé maternité : La durée du congé de maternité varie selon le rang de l’enfant dans la famille, le nombre d’enfants à naître (naissance unique ou multiple), le caractère normal ou pathologique de la grossesse ou de l’accouchement (art. L. 1225-17 du Code du Travail). La durée normale du congé de maternité est fixée à 16 semaines (6 semaines avant l’accouchement, 10 semaines après), mais peut être prolongée dans les cas indiqués dans le tableau reproduit dans cette étude. 


4-     L’indemnisation pendant le congé maternité :

a.      Montant des indemnités

L'indemnité journalière maternité est égale à votre gain journalier de base. Celui-ci est calculé sur les salaires* des 3 mois (ou des 12 mois en cas d'activité saisonnière ou discontinue) qui précèdent l'interruption de travail du fait de la  grossesse, pris  en  compte dans la limite du plafond mensuel  de la sécurité sociale de l'année en cours (soit 3 218,00 euros au 1er janvier 2016).  Le montant maximum au 1er janvier 2016 de l'indemnité journalière maternité est de 83,58 euros par jour.  À noter que des conventions collectives ou des accords de branche peuvent prévoir le maintien du salaire par l'employeur pendant le congé maternité.  Dans cette  situation,  les indemnités  journalières  lui  sont versées directement. C'est ce qu'on appelle la « subrogation ». Renseignez-vous auprès de votre employeur.  * Ce sont vos salaires soumis à cotisations auxquels on retire un taux forfaitaire de 21 %, représentatif de la part salariale des cotisations et contributions d'origine légale ou conventionnelle rendues obligatoires par la loi.

b.     Versement des indemnités

Vos indemnités journalières maternité vous sont versées (ou à votre employeur en cas de subrogation) tous les 14 jours par votre caisse d'Assurance Maladie. Elles sont versées pendant toute la durée du congé maternité, sans délai de carence et pour chaque jour de la semaine, y compris les samedis, dimanches et jour fériés.   À noter que les indemnités journalières versées pendant le congé maternité ne sont pas cumulables avec les indemnités ou allocations suivantes : ?        
Les indemnités journalières versées pendant un arrêt de travail pour maladie, accident du travail ou maladie professionnelle ; ? 
Le complément de libre choix d'activité de la prestation d'accueil du jeune enfant à taux plein ; ?        
Le complément de libre choix d'activité de la prestation d'accueil du jeune enfant à taux partiel le mois d'ouverture du droit ; ?         L’allocation journalière de présence parentale (AJPP) ; ?        
Les allocations versées par Pôle emploi.  
Vos élus Force Ouvrière http://www.foseris.fr/
Complémentaire santé obligatoire en entreprise : mode d’emploi
 
 
Depuis le 1er janvier 2016, les entreprises sont tenues de souscrire un contrat collectif de complémentaire santé pour l’ensemble de leurs salariés. En Alsace-Moselle, la généralisation de la complémentaire santé a été reportée au 1er juillet 2016 afin d’adapter le dispositif aux spécificités du régime local. Tour d’horizon du fonctionnement et des garanties mises en place par la réforme.
 
Qui finance le dispositif ?La complémentaire santé en entreprise est financée à 50 % par l’employeur et à 50 % par le salarié. L’employeur dispose en contrepartie d’avantages fiscaux et sociaux.
Existe-t-il un socle minimal de garanties ?Oui, le panier de soins de base doit prendre en charge :
-  pour les consultations, l’intégralité du ticket modérateur, c’est-à-dire le reste à charge après le remboursement par la Sécurité sociale ;
-  à l’hôpital, et ce sans limitation de durée, le forfait hospitalier, qui correspond aux frais de séjour (18 euros par jour à l’hôpital ou à la clinique) ;
-  pour les frais dentaires, la couverture à hauteur de 125 % de la base de remboursement de la Sécurité sociale ;
-  pour l’optique, un forfait d’un minimum de 100 euros tous les deux ans pour les verres à correction simple et de 200 euros pour les verres à correction complexe.
Un salarié peut-il refuser de souscrire au contrat de groupe proposé par l’entreprise ?Oui, sous certaines conditions.
Un salarié embauché avant la mise en place du contrat collectif peut demander par écrit une dispense d’adhésion si la complémentaire santé est instaurée par une décision unilatérale de l’employeur.
Un salarié qui est déjà couvert, y compris en tant qu’ayant droit, par un autre contrat collectif et obligatoire peut aussi se soustraire à l’obligation d’adhésion. Quant au salarié déjà couvert par un contrat individuel, il sera tenu d’adhérer à la garantie de groupe à l’échéance de son contrat.
Qu’en est-il des salariés précaires, en CDD ou qui ont plusieurs employeurs ?La loi de financement de la Sécurité sociale pour 2016 prévoit la création d’une aide versée à l’employeur pour la couverture santé des salariés précaires. Selon un projet de décret, elle concernera les salariés dont la durée du travail est inférieure ou égale à trois mois ou dont le temps de travail hebdomadaire est inférieur à quinze heures.
Que se passera-t-il pour le salarié qui quitte l’entreprise ou qui est licencié ?
Hormis le cas d’un licenciement pour faute lourde, il pourra continuer à bénéficier de la couverture santé pendant une durée allant jusqu’à douze mois.
Quel est l’objectif de la réforme ?Il s’agit de donner accès ou d’améliorer la couverture de quelque 4 millions de salariés non couverts par un contrat santé collectif. Mais les modalités de mise en œuvre du dispositif ont conduit à une concurrence acharnée qui a entraîné un « dumping social », avec des niveaux de couvertures très bas. Une situation qui pourrait aboutir au développement des surcomplémentaires santé, payées elles par les salariés insatisfaits du niveau de couverture de leur complémentaire d’entreprise obligatoire.

 Françoise Lambert


Le 9 janvier 2016

Force Ouvrière vous inFOrme :

En date du 06/01/2016  se  tenait la  réunion  pré-électorale  pour les futures élections  professionnelles. 

Suite  à  l’annulation de  celles-ci   par  des organisations   syndicales  non représentatives  «  Pénalisant   ainsi   la  totalité  des   salariés   avec   aucun   scrupule.

Il est à préciser que plus aucun salarié  ne  peut prétendre à bénéficier  des  bons  cadeaux pour un mariage, une naissance…… vous savez maintenant qui remercier !!!  

 
  • La  direction  a  décidé,  d’inclure  dans  l’U.E.S  la  société  E.S.I,   ainsi  que  les  filiales,  
  • Nous avons formulé avec insistance que nous voulons des élections rapides, comme le précis le  tribunal dans un délai de 3 mois.  
  • Toutes les organisations syndicales à l'unanimité, ont refusées dans l’état actuel l’intégration de E.S.I dans l’U.E.S.  
  • La direction a pris la décision de déposer une requête devant le tribunal dès la semaine prochaine, le délibéré aura lieu dans environ 1,5 à 2 mois, ainsi le tribunal se prononcera sur l’U.E.S SERIS/E.S.I.  
  • Prochaine  réunion le  4  février 2016,  nous  ne  manquerons  pas  de  vous  inFOrmer. 

    Fatah SALMI
    DSR Force Ouvrière
    06.10.19.66.29

     





    Le 21 décembre 2015
     
    Bonjour,

    Comme certains d'entre vous le savent déjà, les élections CE et DP de l'UES SERIS ont été annulées le 16/12/2015 par le Tribunal d'Instance de Nantes, après plus de 18 mois de contentieux, et des audiences devant le Tribunal d'Instance de St Nazaire et la Cour de Cassation.

    Usant délibérément de manoeuvres destinées à perturber le processus électoral et par la suite le fonctionnement des instances en place depuis 18 mois, la CGT, la CFTC et SUD ont obtenu l'annulation des élections sur une question de pure forme pour le motif suivant : SUD avait présenté un candidat qui n'était pas éligible.
    A l'époque, la Direction avait immédiatement demandé à SUD de modifier ses listes, car la présence d'un candidat non éligible compromettait la validité des élections.

    SUD n'a pas daigné répondre à cette demande, ce qui avait conduit la Direction, après information des organisations syndicales et sans contre ordre de leur part, à retirer ce candidat après le dépouillement des élections. C'est ce dernier point qui a entraîné l'annulation des élections.

    Pour autant, si cette candidature n'avait pas été retirée, les élections auraient été annulées car un candidat non éligible ne peut être présent sur les listes.
    Force Ouvrière en profite pour remercier nos élus qui se sont investis dans leurs mandats, que ce soit en DP, en CE, en CHSCT.

    Cette fumisterie venant de soit disant syndicats, n’est que profit, déjà en 2013 et 2014 les mêmes avaient dénoncé et fait annuler les élections professionnelles, du fait de leur absence de représentativité, pour avoir sans doute une lueur d’espoir d’être représentatif aux futures élections professionnelles qui se dérouleront en 2016 !

    Cette décision est juste tragique pour les salariés de l’entreprise, absence de représentants du personnel veut dire bien des choses et là aussi la CGT, la CFTC et SUD, n’ont pas pensé aux 6000 salariés de l’entreprise. Nous serons toujours là même en cette période, afin d'accompagner les salariés convoqués à sanction, Force Ouvrière continuera plus que jamais à poursuivre nos actions syndicales.

    Mes cher(e)s camarades, dès à présent, Force Ouvrière appelle à la mobilisation et à faire confiance pour cela nous vous faisons un rappel des coordonnées pour les différentes régions, de manière à nous contacter pour tous litiges ou renseignements.
    M. Bruno CALLEWAERTM. Fatah SALMIM. David CHEVALMlle SEKRANE Naima06.15.54.66.4406.10.19.66.2906.13.62.76.3106.23.29.95.84br.callewaert@gmail.comsalmifatah@gmail.comdavid.cheval@neuf.frnaimasekrane@yahoo.frRégions Nord/Normandie/EstRégion Grand/OuestBretagne/Pays de la LoireParis –Ile de France


    Force Ouvrière reste à votre disposition si vous avez des questions complémentaires.


    COMMUNIQUE

    Le 07/12/2015,

    Cher(e)s Camarades,

    Il est venu le temps de vous donner des informations sur l’avancement des négociations qui concerne le temps de travail.
    Suite à la dénonciation par l’organisation syndicale CFDT de notre accord actuel, Force Ouvrière soucieux de l’intérêt des salariés est venu à la table des négociations en date du 03/09/2015 avec nos revendications :

    1- Préserver l’emploi.
    2- Sécuriser les congés payés et repos compensateurs.
    3- L’astreinte.
    4- Majoration à 25% dès la 36eme heure.
    5- Majoration à 50% dès la 39eme heure.
    6- 44H00 Maximum.
    7- Astreinte considérée comme du temps de travail effectif en sa totalité.
    8- 5 jours de travail maximum sans dérogation.
    9- 10 jours ouvrés de délai pour toutes modifications de planning.
    10- Un minimum de 16h000 de travail par semaine.
    11- Vacations de six heures minimum ou maintien du panier.
    12- Force Ouvrière souhaite que les semaines, mois et années soient civiles (début de poste et fin de poste).
    13- Plan épargne d’entreprise.
    14- Maintenir les avantages actuels du personnel œuvrant et Structure agence.
    15- Maintien de l’article 2.5 de notre accord actuel.
    16- Maintien de l’article 2.6.2 et 2.6.3.


    Nous vous informerons de la poursuite des négociations.

    Bien syndicalement

    Force Ouvrière.
    <   Page précédente
    ESPACE MEMBRE
     
    S'ENREGISTRER
    SE CONNECTER
     

    Une fois enregistré, vous aurez accès
    à l'espace membre contenant :

    • Toutes les conventions collectives de SERIS Security & Facility
    • Tous les accords d'entreprises en vigueur
    • A la grille des salaires de l'année en cours
    • Aux métiers repères


    Profitez de 
    vos chèques cadeaux.
    Allez sur le site
    du CE.
    Cliquez sur l'image
    ci-dessous :




    Pour nous contacter


    Inscrivez vous à la newsletter